Forum rpg sur le Silmarillion de J.R.R. Tolkien
 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Une cérémonie bien ennuyante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Grand Forgeron
Grand Forgeron
avatar


Messages : 59
Date d'inscription : 18/09/2017



Feuille de personnage
Affinité magique:
6/15  (6/15)
Equipement:
Armée:

MessageSujet: Une cérémonie bien ennuyante Mar 19 Déc - 20:49

Telchar était à la fois très heureux de participer à cette cérémonie, mais avait aussi très hâte de la voir se finir. Il était dans la salle du trône, en compagnie du roi et d’innombrables conseillers. Il distinguait aussi sur la gauche des militaires, des généraux, bref, des gens peu habitués aux salons et aux manières de la cour. Ils semblaient d’ailleurs un peu dédaigneux envers le reste de l’assemblée. Telchar les imaginait facilement en train de maugréer contre toutes ces maudites manières de la cour, et il ne pouvait pas leur donner tort. Son attention revint immédiatement au cœur du sujet quand un héraut commença un discours. Le discours s’avéra en réalité ennuyeux au possible, et réprimant un bâillement, Telchar observa de plus près la scène. Au centre de la salle, agenouillé dans une position de soumission, un soldat nain luisait dans son armure d’apparat. Alors que le héraut récitait d’une voix monocorde la liste de ses hauts-fait, il regardait droit devant lui, fier et altier. Enfin, le discours s’arrêta, mais ce ne fut que pour laisser la place à un autre, prononcé cette fois-ci par le Roi lui-même. De ce discours, Telchar ne retint que la fin :

- Et c ‘est pour ces raisons que moi, Ernilist, Roi de Nogrod et Commandant Suprême de Ses Armées, je te nomme, toi, Threlin, fils de Gulnim, Général des Armées de Nogrod.

Un tonnerre d’applaudissements parcourut la salle, et se tut progressivement. Manifestement, c’était à son tour de parler. Qu’est ce que Telchar détestait ça ! Il adressa une prière rapide à Aüle en le suppliant d’être moins ennuyant que ses prédécesseurs. Puis, s’avançant dans la foule jusque au Roi, il s’installa à son côté, s’éclaircit la voix bruyamment et commença son discours :

- En tant que Grand Forgeron, c’est un honneur pour moi que d’accueillir un nouveau Général dans cette cité, quelqu’un qui saura utiliser mes créations à leur juste valeur. Moi-même, en ma qualité de Grand Forgeron, je m’engage ici même et devant toute l’assemblée à vous fournir selon vos besoins des armes capables de vous suivre jusque au bout d’une guerre, et des armures capables de vous préserver de tout les dangers.
De plus, en ma qualité de frère et à titre personnel, je ne peux m’empêcher d’ajouter que je suis très fier de toi Threlin, que je pense que tu mérites amplement ce grade et que tu rempliras tes fonctions sans faire honte ni à ta cité, ni à ta famille. Que Aüle te préserve et te guide.

Voilà, le moment le plus désagréable était passé. Dans la cohue qui suivit cette déclaration qui marquait la fin de la cérémonie, Telchar eut tout juste le temps de glisser à son frère fraîchement promu son invitation à une soirée de félicitations plus intime. Apercevant juste le sourire de son frère avant qu’il ne se noie dans la foule, il sourit en retour et rentra chez lui, l’air heureux.

Telchar était le grand frère de Threlin. A vrai dire, il n’avait pas été un grand frère exemplaire, mais cela ne les avait pas empêché de se réconcilier à l’âge adulte. A l ‘époque, Telchar préférait de loin lire et s’instruire dans le calme que d’aller combattre avec une épée en bois. Il se passionnait pour la lecture, et s’intéressait vaguement à la forge, qu’il considérait alors comme un passe-temps. Il ne se voyait pas en soldat, mais bien en intellectuel ou en artisan, au grand désespoir de son père. Tout le contraire de Threlin qui le ravissait. Toujours prompt à la bagarre, aux combats, beaucoup moins renfermé sur lui-même. Même si il était beaucoup moins musclé que son grand frère, il le battait souvent quand ils jouaient à l’escrime ensemble, c’est à dire rarement. Quand Telchar perdait, il se mettait dans des colères noires, refusant d’admettre que son petit frère était plus fort. Alors souvent il l’attrapait et le battait, parfois très violemment. Les parents ne s’inquiétaient pas, pensant que cela venait de l’escrime, et Threlin ne prenait pas mal ce qu’il considérait alors comme un autre combat d’escrime, juste moins équilibré. Mais rien à faire, leurs parents continuaient de favoriser et de chouchouter le cadet. Telchar, rageant de ce favoritisme, harcelait d’ailleurs souvent son frère, de façons souvent variées et cruelles.

Quand ils eurent grandi, leurs destins étaient déjà tout tracé. A la grande fierté familiale, Threlin avait été accepté à l’école militaire des futurs officiers. Telchar, lui devint le grand forgeron que l’on sait. Mais nul doute que si il n’avait pas atteint ce niveau de perfection dans son art il aurait été la honte de sa famille.En parallèle, Threlin connut une ascension fulgurante dans la hiérarchie militaire. En plus de son goût pour le combat il dévora tout les traités de tactique militaire à sa disposition, devenant un des meilleurs tacticiens Nains de sa génération à son tour. Jamais à court d’idées, toujours à la recherche du point faible, scrutant le terrain avec attention, maniant ses troupes d’une main de maître, son talent ne lui avait que rarement fait défaut jusque là. Il n’hésitait pas non plus à rejoindre le champ de bataille quand cela le nécessitait. Et même si il avait beaucoup perdu en qualité de guerrier, voir leur chef se battre à leur côté décuplait toujours l’énergie des Nains. Ainsi avait il fait son chemin dans l’armée. Il pouvait se vanter d’avoir été l’un des plus jeunes lieutenants de l’histoire de Nogrod, et il n’était devenu Général que maintenant car on estimait qu’il avait enfin acquis suffisamment d’expérience, son talent n’étant plus à démontrer depuis longtemps. Une fois parvenu à l’âge adulte, la fratrie se ressouda rapidement. Sans la présence étouffante des parents de vrais liens fraternels et une complicité touchante vit le jour. Même si ils se voyaient forcément moins souvent, puisque Threlin voyageait énormément, il ne ratait pas une occasion de se retrouver pour discuter. Au jour de la cérémonie, cela faisait un an qu’ils s’étaient perdus de vue, puisque Threlin s’était focalisé sur son objectif de devenir Général et sur la menace de guerre qui planait de plus en plus sur le Beleriand. Mais maintenant que la cérémonie était finie, elle pouvait laisser sa place aux retrouvailles et à la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une cérémonie bien ennuyante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une cérémonie bien spéciale [PV (Tarod, Fel, Kanoë)=prio et tous ceux qui le veulent]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Silmarillion: l'Ombre de Morgoth ::  :: Le Beleriand :: Territoires Nains :: Nogrod-